Massage du Visage Japonais – type Kobido

Description

Le Kobido est un massage du visage provenant du Japon. Il comprend un ensemble de techniques anti-âge ancestrales. En japonais, Ko Bi Do signifie <<ancienne voie de beauté>>. Il est né d’une compétition organisée par une auberge de la province de Shizuoka (proche du mont Fuji). Deux maîtres de l’Anma (ancêtre du Shiatsu) s’affrontèrent durant plusieurs mois pour évaluer leur maîtrise du Kyoku-te (percussions avec la main pliée). Ils unirent leur talent pour créer la Maison Kobido dont le traitement exclusif était réservé à la famille impériale et aux geishas. Ce n’est qu’en 1990 que le Maitre Shogo Mochizuki a commencé à l’enseigner à travers le monde. 

La particularité du massage japonais du visage (type Kobido) vient de la technicité de ses gestes. Tel une chorégraphie, avec fluidité et précision, des variations de vitesse et d’intensité, on vient redessiner l’ovale du visage, les pommettes, et gommer les traces du temps. Grâce à un ensemble de pétrissage, de percussions rythmées, allié à un mélange d’huile végétale naturelle, ce massage va relancer la micro circulation du visage et ainsi favoriser la production de collagène naturel. La peau ainsi repulpée, les toxines éliminées, on ressort de ce massage parfaitement détendu·e et rayonnant·e

Pour que le massage ait une efficacité réelle sur les rides d’expression et sur l’ovale du visage, il est conseillé de faire quelques séances rapprochées au départ (une fois par semaine). Par la suite, une à deux séances par mois suffisent à entretenir les bienfaits du massage.

Tarifs

  • 60minutes de massage du visage : 80€

Contre-indications de la réflexologie

Le massage japonais du visage ne peut être pratiqué :

  • En cas de problèmes cutanés important (peau très acnéique, dermatite, infection, brulure..),
  • En cas de grossesse,
  • Sur les personnes qui viennent de subir des opérations dans les 3 mois qui précèdent,
  • Dans les 36 h suivant l’injection de produit esthétique ou sclérosant (botox et varicosité), dans les 48 h suivant l’électrolyse ou la radiation (lumière, radiofréquence, laser, rayon…)